Serpent au venin antihypertenseur

Posté par medicaments le 16 septembre 2008

La place des médicaments animaux dans la pharmacopée contemporaine, hormis le cas des hormones, reste anecdotique.

Les venins de serpents font par exception, l’objet d’importantes recherches. L’un d’entre eux, produit par un serpent brésilien de près de deux mètres de long, a donné naissance à un médicament de l’hypertension très utilisé : le Captopril.

C’est en observant l’effondrement de la pression artérielle des personnes mordues par ce serpent que les chercheurs brésiliens eurent l’idée de synthétiser une molécule dérivée du téprotide, peptide contenu dans le venin du serpent.

Un autre serpent, Echis carinatus, qui vit dans les régions arides d’Afrique et d’Asie, provoque par sa morsure de graves hémorragies. Une molécule mise au point à partir de son venin, le tirofiban (agrastat) est aujourd’hui l’un des grands médicament de l’angine de poitrine. On comprend mieux l’origine de l’association multimillénaire du serpent et de la médecine qu’illustre le caducée.

Laisser un commentaire

 

Dites oui au massage... |
Son Corps à Coeur |
rayondesoleil22 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | merci mon by pass
| Santé, Espérance et Pêche
| Cigarette électronique